Termite, un jour une histoire

Termite est née le 22 juillet 2022.

Habituellement, les chevrettes et chevreaux naissent au printemps après 5 mois de gestation. Termite est donc une petite tardive – un petit loupé.

Sa maman, c’est Fourmi. Fourmi, c’est la vieille chèvre de Guillaume, qui n’a jamais fait de lait, mais qui l’a accompagné comme chèvre de compagnie depuis le début de son aventure chevrière il y a une dizaine d’années. Elle est gentille Fourmi, alors il l’a toujours gardée.

Alors Fourmi aura mis au monde son dernier bébé l’année dernière. En réalité, on aurait préféré lui éviter mais malheureusement, un accident de bouc est vite arrivé.

 

Termite a profité d’une éducation façon « petite dernière à qui on cède tout ». Puisque sa pauvre mère ne produisait pas de lait, nous avons dû prendre le relai tout l’été pendant 2 mois en la biberonnant. Nous avons donc une relation privilégiée avec elle. Nos visiteurs estivaux aussi d’ailleurs. Petits et grands ont ainsi pu la nourrir matin et soir tout l’été, entre deux plaques de placo installées pour notre labo.

Un été 2022 avec Termite, la petite mascotte de Liziot, fine connaisseuse des bonnes bières de la Brasserie Mira.

Une fois sevrée, Termite est restée très indépendante.

Un fil électrique ? Peu importe.
Un chien ? Oui, mais encore ?
Des chèvres ? Quoi, j’en suis une, on m’aurait menti ?

C’est ainsi que tous les jours depuis le 22 juillet, nous aurions une histoire à raconter à son sujet.

 

Termite, copine des chiens
lierre paturage chèvre
Termite a raté le convoi pâturage
Termite, chevrette libre et indépendante
Termite au self-service

Les secrets de conservation d’un savon

Les savons saponifiés à froid (S.A.F) sont surgras, c’est-à-dire qu’il reste une part des huiles non saponifiées dans le savon fini. Pour cette raison, le savon à froid se ramollit vite s’il ne sèche pas correctement. C’est pourquoi, contrairement à un savon industriel « classique », les S.A.F ont besoin de sécher à l’air libre. Ils ne doivent pas baigner dans l’eau car sinon, votre savon fondera ! 

Plusieurs possibilités s’offrent à vous : 

  • Le porte-savon perforé 

Nous avons testé le porte-savon ventouse comme celui de Maison du Monde qui est franchement une bonne solution. Le seul défaut de ce porte-savon, c’est que le savon peut rapidement se retrouver à glisser entre les grilles. 

Le porte-savon bambou, ou dans un autre matériau comme la céramique, peut s’avérer être une alternative très intéressante pour que le porte-savon devienne un véritable objet décoratif dans votre logement. 

Un porte-savon comme celui de Leroy Merlin es très pratique aussi mais nécessite de vider le porte-savon régulièrement du trop-plein d’eau. 

  • Le porte-savon aimanté

Chez nous, nous avons fait le choix du porte-savon aimanté de Chamarrel, acheté directement chez Le Marché de Céline à Dirac. Il en existe de différents types et design : 

Il existe d’autres méthodes que nous n’avons pas encore essayé chez nous, comme le porte-savon en Luffa , qui semble être une alternative biodégradable, multi-usage, et qui peut être fait soi-même si on cultive la plante. Une idée qui nous plaît ici, et que nous essayerons probablement de réaliser ! 

Des chèvres, du lait, des savons.

IMG_liziot_0001_Calque 1

  • La saponification à froid, qu’est-ce que c’est ? 

La saponification à froid, c’est une méthode de fabrication de savon qui consiste à mélanger un corps gras (des huiles, du beurre) à de la soude. Ce procédé ancestral permet de créer naturellement la glycérine qui favorise l’hydratation de votre peau. 

Cette méthode ne chauffant pas les huiles, leurs qualités et propriétés sont préservées. Les savons saponifiés à froid sont donc tout particulièrement recommandés pour les peaux sensibles.

Le savon à froid est biodégradable, respectueux de l’environnement et de notre peau.

  • Les étapes de fabrication

Les huiles et la soude sont mélangées jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène et l’apparition de la trace. Cette étape est primordiale pour assurer la réussite de la pâte à savon. Lorsqu’elle apparaît, la pâte est mise en moule pour 24 à 48h. Les savons sont ensuite coupés un à un puis partent en « cure » pour sécher 4 semaines minimum. Et comme un bon fromage, plus le savon aura le temps de s’affiner, mieux il sera ! 

  • Et le lait ? 

Nous mélangeons le lait à la soude et travaillons à des températures ne dépassant pas 32°C. C’est un choix que nous avons fait dans le but de préserver toutes les qualités et propriétés du lait et de pouvoir en mettre un maximum dans les savons (plus de 23% de lait frais dans nos recettes). 

Et l’intérêt du lait ? Nous vous invitons à regarder cette vidéo qui détaille les bienfaits du lait de chèvre pour la peau.